Menu
Créer un nouveau projet
Titre du nouveau projet
Mes projets

Êtes-vous sûr de vouloir supprimer votre moodboard ?

Non Oui
Mon mot de passe
Vous avez oublié votre mot de passe ?

Entrez l’adresse e-mail indiquée au moment de la création de votre compte. Vous recevrez un lien pour réinitialiser votre mot de passe.

Le format de votre email est incorrect Veuillez renseigner ce champs obligatoire
Un e-mail de réinitialisation vous a été envoyé.
Panier
Votre panier est vide
Besoin d'aide

Notre service client est disponible pour vous aider du lundi au vendredi de 09h à 18h. Si vous avez des questions, vous pouvez nous envoyer un mail..

×

Connexion espace presse

Entrez le mot de passe pour accéder aux dossiers de presse

Votre mot de passe est incorrect Votre mot de passe est incorrect

Vous souhaitez accéder à l'espace presse ?

×

Inscription espace presse

Informations

Attention, les chiffres et caractères spéciaux ne sont pas autorisés Veuillez renseigner ce champs obligatoire
Attention, les chiffres et caractères spéciaux ne sont pas autorisés Veuillez renseigner ce champs obligatoire
Veuillez renseigner ce champs obligatoire
Attention, les chiffres et caractères spéciaux ne sont pas autorisés Veuillez renseigner ce champs obligatoire
Attention, les chiffres et caractères spéciaux ne sont pas autorisés Veuillez renseigner ce champs obligatoire
Le format de votre email est incorrect Veuillez renseigner ce champs obligatoire

* Champs Obligatoires


×

CONSTANCE GUISSET

Vous devez être connecté pour ajouter une image dans votre moodboard.
Se connecter

"L'abstraction est une porte ouverte sur l'imaginaire"

L’abstraction géométrique est le prisme choisi par la Maison Pierre Frey pour développer les nouvelles collections tissus et tapis, nommées respectivement Vibrations et Rythmes. Avec une énergie extraordinaire, ces collections coordonnées explorent des expressions graphiques à la fois minimalistes et exubérantes. Du Bauhaus à aujourd’hui en passant par l’art cinétique, ce langage pictural s’appuie sur la représentation et la combinaison de formes géométriques dans un espace bidimensionnel. Les rapports entre plein et vide, lignes et couleurs, créent un champ graphique évocateur. Le choix des techniques (broderies, tissages ou impressions pour les tissus ; noué traditionnel népalais, tuft-main ou tissé plat traditionnel pour les tapis), la palette de couleurs vives, la préférence donnée aux matières naturelles permettent à ces collections de « vibrer » dans une tonalité joyeuse.

Invitée à réaliser le stylisme des photos de la collection VIBRATIONS, la designer de talent Constance Guisset, (pour qui l’abstraction est une porte ouverte sur l’imaginaire), se prête au jeu de l’interview le temps d’un shooting. 

1• Fraîchement diplômée de l’ENSCI en 2007, vous recevez de nombreux prix (Grand Prix du Design de la Ville de Paris, Prix du Public à la Design Parade de la villa Noailles) et êtes nommée designer de l’année au salon Maison & Objet un an après avoir fondé votre studio. Cette reconnaissance a-t-elle influencé votre envie d’explorer d’autres champs de recherche comme la scénographie, la direction de projets d’architecture d’intérieur ou était-elle présente dès le début ?

C’est plutôt une question de curiosité et de rencontres. Par ailleurs, les projets se nourrissent les uns les autres. Par exemple, j’ai réalisé ma première scénographie de spectacle pour Le Funambule d’Angelin Preljocaj en 2009. Je n’avais jamais travaillé l’espace et j’ai commencé à aborder cette scénographie comme une succession d’objets, entièrement en papier, que le chorégraphe pouvait manipuler sur scène. En retour, ces recherches m’ont menée à la conception d’une lampe en papier, nommée Angelin. Depuis, j’ai appris à travailler l’espace dans sa globalité. J’essaie néanmoins à chaque nouveau projet de remettre en question ma vision de la scénographie.

Vous devez être connecté pour ajouter une image dans votre moodboard.
Se connecter

 

 

2• Est-ce la première fois que vous travaillez au stylisme d’une campagne photographique ? En quoi diffère-t-il de vos autres projets scénographiques ?

J’ai l’habitude de réaliser des campagnes photographiques pour mes propres objets, mais c’est la première fois que je réalise ce type de projets pour quelqu’un d’autre. Je me suis donc attachée à retranscrire l’esprit de la Maison Pierre Frey et de cette collection particulière. A partir de là, j’ai cherché à tirer des fils pour tisser des ambiances.
Les images que je conçois habituellement ne sont généralement pas destinées à mettre en avant un matériau, un revêtement. Ici, même si on montre un espace ou un objet, c’est le tissu qu’on cherche à donner à voir. Si je devais rapprocher ce travail d’un autre type de projets, ce serait la conception d’un décor de spectacle. Seulement les protagonistes seraient ici les tissus.

Vous devez être connecté pour ajouter une image dans votre moodboard.
Se connecter

3• Dans tous vos projets, on ressent une intention. Qu’avez-vous souhaité transmettre à travers ces photos ?

Le décor dégage une ambiance particulière. A partir de la collection, j’ai essayé d’imaginer un personnage qui habiterait cet appartement et d’imaginer l’espace en fonction. Notre hôte serait une personne curieuse, ouverte au monde extérieur et au rêve, avide de voyages réels ou imaginaires.
L’atmosphère imaginée est ainsi à la fois réaliste et fantaisiste. Le lieu est un véritable appartement fonctionnel, dans lequel il est aisé de se projeter. Mais il intègre aussi une nécessité de fantaisie, de jeu, d’enchantement du quotidien.

Vous devez être connecté pour ajouter une image dans votre moodboard.
Se connecter

4• La collection Vibrations explore des expressions graphiques, inspirées du mouvement artistique « Abstraction géométrique ». Quel est votre rapport à l’abstraction ? 

On peut voir dans mon travail mon penchant pour l’abstraction. J’ai le sentiment qu’elle permet d’échapper à l’anecdote. Elle laisse plus de place aux imaginaires de chacun et ouvre l’horizon.

Vous devez être connecté pour ajouter une image dans votre moodboard.
Se connecter

5• Cette collection est déclinée en trois harmonies. En quoi la couleur influence-t-elle l’objet, l’environnement ou le comportement de celui qui l’utilise ? Comment travaillez-vous la couleur dans vos projets ? 

La couleur habille l’objet et le transforme, elle modifie nos perceptions. J’ai essayé de montrer cela dans mon exposition anima au mudac de Lausanne, en 2016. L’espace d’exposition était divisé en deux appartements témoins identiques. L’un était en nuances de noir et blanc et l’autre en couleur. Les objets étaient semblables en tous points, les mêmes traits et matériaux. Mais la couleur modifiait complètement leur perception. Un même objet pouvait avoir tour à tour la technicité d’une pièce d’ingénierie ou la fantaisie d’une création haute-couture. Il était important pour moi de mettre en avant ce pouvoir de la couleur. Un objet est tout d’abord un volume, il est en noir et blanc presque jusqu’à la fin de son développement. Imaginer une salle en nuances de gris permettait aussi de plonger le visiteur dans la façon de concevoir les objets.

Vous devez être connecté pour ajouter une image dans votre moodboard.
Se connecter

6• Vous vous qualifiez comme pragmatique ? En décoration, doit-on être raisonnable ou déraisonnable ? 

J’ai souvent l’impression d’être à mi-chemin entre le pragmatisme, l’empathie* d’un designer et la fantaisie d’un décorateur de théâtre. Gio Ponti disait que « l’architecture intérieure doit être une succession de spectacles ». Je crois que cela résume bien mon sentiment !

*Empathie : se mettre à la place de l’usager. Plaisir de vivre dans les espaces et être surpris.

Vous devez être connecté pour ajouter une image dans votre moodboard.
Se connecter

Vous devez être connecté pour ajouter une image dans votre moodboard.
Se connecter